OUI

Pas besoin d'attendre 7,5 millions d'années. Remarque, c'est déjà pas mal de se poser la question.
Le bon réflexe doit être de demander le consentement de l'internaute
QUELLE.QUE.SOIT.LA.DONNÉE.COLLECTÉE.

On continue ?

Ais-je besoin du consentement des internautes lorsque j'utilise ...

  • Un ou plusieurs outils d'une célèbre société dont le slogan était "Don't be evil" ? 👿

    Réponse courte : OUI. Réponse longue : le problème n'est pas tant l'outil mais la pratique associée à cette société concernant les données stockées. Pour rappel, le RGPD est entré en vigueur le 25 mai 2018 (article 99), il serait temps de vous poser la question...

  • Un ou plusieurs outils concurrents, là c'est ok ?

    Calme toi Jean Traqueur, ses concurrents ne font pas nécessairement mieux. On ne va pas tourner autour du pot : mieux vaut partir du principe que vous avez besoin du consentement de vos internautes.

  • Tout outil (toutouti 🎶) qui collecte des données concernant le comportement des utilisateurs ?

    Pas si vite ! S'il est vrai que dans la majorité des cas, les outils permettant l'analyse du trafic et des comportements des internautes sur un site internet ne sont pas conçus pour respecter la vie privée (et donc le RGPD), certaines sociétés ont été plus malines que d'autres et se sont adaptées. (ou mieux ont conçus leurs logiciels sans vendre leur âme aux publicitaires). La CNIL en parle mieux que moi.

Partage ce site 🥰 :

L'idée de ce mini-site vient d'un échange sur Twitter. Je lis de nombreuses personnes sur les réseaux ou au boulot se demander s'il faut ou non le consentement pour tel ou tel outil et ce que le RGPD ou son évolution ePrivacy demande comme ajustements.
Professez vous aussi la bonne parole "Simple. Basique." : vous collectez et stockez des données ? Il y a de très fortes probabilités pour que vous ayez besoin du consentement de l'utilisateur.

Bisette et cacachuète,
Jason Rouet.